• Thanatotrope 2213

    Voici le début d'une nouvelle dont j'ai décidé de reprendre l'écriture après un long moment de manque d'inspiration. J'espère qu'elle vous plaira. Et surtout, n'hésitez pas à la commenter, pour me donner des idées.

    Thanatotrope 2213
    Entrée froide

    On entendit le roulement froid et lourd d’un interminable tiroir métallique. Le clappement final retentit très fort dans cette petite salle crûment éclairée. Le carrelage poli accusa des pas décidés. À leur approche coulissa une porte automatisée qui, une fois refermée, laissa derrière elle un calme stérilisé. La lumière là-bas déclina. En revanche, elle s’enclencha spontanément du présent côté. Si bien qu’un interstice doublement vitré laissait un rayon lumineux tronçon-ner, dans le sens de la longueur et de la tête aux pieds, le cadavre abandonné momentanément sur sa planche d’opération. Si cette tête blême avait pu forcer son cou à se redresser un peu, puis ses paupières à s’ouvrir, elle eût aperçu de là-bas que quelqu’un se dirigeait vers une petite table où roucoulait un très vieux modèle de machine à café…

    L’on écarta bruyamment une chaise en bois, prit une tasse en porcelaine puis s’y versa une larme d’ombre. L’écoulement du breuvage, sa senteur amère et la chaleur qu’il diffusait rassurè-rent « on », le tranquillisèrent, le firent s’abandonner. « On » ne se sentait-il pas un peu seul dans l’anti-chambre des morts ? Probablement.

    Notre cadavre, s’il avait encore pu demeurer circonspect, l’eût été certainement de voir « on » faire à présent les cent pas en tournant, prostré sur son philtre fumant, qu’il considérait avec gravité. Il se fût demandé quel rituel était-ce là. « On » tournait, physiquement et psychi-quement. Ses globes oculaires, aussi refroidis que leur objet d’étude quotidien, tentaient de se noyer en la noire substance qui réduisait après chaque gorgée. Quand enfin il n’en resta plus une goûte, le cercle brunâtre imprimé au fond du récipient renvoya « on » à sa misère cyclique. Mais la boisson fit son effet…

    Un étrange bien-être, un état de relaxation physiologique généralisé.

    « On » se sentit bien. Et, s’il l’avait pu, notre autopsié, aux premières loges, eût vite fait de s’alarmer en voyant « on » lâcher sa tasse, chanceler, puis tomber à la renverse pour heurter la petite table de la tête. La nuque brisée, il gisait par terre, du café plein la chemise, et le front investi par le filtre usagé, expulsé humide et mou de son réservoir.

    Catégories : Écriture, Prose poétique
  • Tourne en corps

    Voici l'introduction d'une nouvelle en gestation intitulée "Tourne en corps". J'ai l'intension d'y dresser une peinture surréaliste des transports en commun liégeois. Le personnage principal est un bus. Chaque chapitre après cette introduction portera le numéro d'une ligne et témoignera de sensations étranges et diverses ressrnties sur plus de 15 ans d'usage des TEC.

    Pneumonie

    La roue tourne. Un pigeon meurt. Énorme roue. Tout écrasé. Vroum! Sprotch! Cervelle et viscères envolées de leur carcasse tourneront à leur tour. Elles fusionneront. La roue tourne entrainant sa suivante. Vroum! Sprotch! Aligné désormais au rez-de-chaussée, le plan P (pigeon) est égal au plan B (bitume). P = B. Plat, comme la Belgique. En guise de linceul, un nuage noir et suffoquant rehaussé par un soupir mécanique. Une minute après le passage de ce mastodonte des temps modernes, emblème de la faune liégeoise, ses congénères à tristes plumes viendront picorer autour de lui, carpette méconnaissable, quelques miettes providentielles d’une nourriture citadine hautement suspecte. Autour de lui, nivelé au plus bas de la considération urbaine, ils tourneront en roucoulant. Une danse macabre, et pour lui et pour eux ; mais ils l’ignorent. Ils ignorent qu’un jour, grâce aux mutations occasionnées par la surconsommation d’une gastronomie incertaine, il leur poussera une troisième aile qui les empêchera de s’envoler. Dès lors, ils tourneront, roucoulant, en quête des restes chus de l’insouciance humaine.

    Catégories : Écriture, Prose poétique