Sang d'encre au Château

Le 14 octobre dernier, la Bibliothèque d'Oupeye organisait Sang d'encre au château, une après-midi ludique sur le thème du polar, profitant du cadre chaleureux du château d'Oupeye : jeux divers, grimages, contes, enquête et... bien sûr, jeux de rôle sur table ! Cette première prestation des Drôles d'animateurs en bibliothèque résulte en partie du succès de la formation "Du jeu de rôle en bibliothèque" donnée à la Bibliothèque Chiroux le 31 mars dernier. Ce fut l'occasion de faire découvrir les fondamentaux du polar et du policier grâce à l'outil "jeu de rôle".

sang-d-encre-au-chateau.20171011065049.jpg

Les Drôles d'animateurs ont choisi trois jeux appropriés au genre et à la thématique : Petits Détectives de Monstres, Hitos et Blacksad, édités par La Loutre Rôliste, dont le catalogue original propose surtout des jeux de rôle espagnols.

Oupeye05covers.png

Par la nécessité d'écrire une trame scénaristique, le jeu de rôle se prête en général assez bien au déroulement d'enquêtes, même rudimentaires. Je suis sûr que l'on peut faire de l'enquête à Donjons & Dragons, pour peu que l'on réunisse ces ingrédients : mystère à élucider, coupable, indices. C'est encore mieux si l'on ajoute plusieurs suspects, du suspense et un retournement de situation. Enfin, du degré de complexité souhaité (lié au public cible) et du temps alloué à la partie dépendra la présence d'éléments secondaires comme le faux suspect ou les fausses pistes.

Naturellement, si la mécanique du jeu est calibrée pour l'investigation, la mise en scène du scénario d'enquête devient plus aisée. Par exemple, Hitos permet de gérer les confrontations sociales à la manière d'un combat, quand l'adversaire est "blessé", il est obligé de faire une concession : avouer ses crimes, céder au chantage, balancer des complices, etc. Dans Petits Détectives de Monstres, une jauge de Peur indique comment la pression monte en présence des monstres. Dans Blacksad, des "aspects" du passé du personnage peuvent être invoqués par le joueur pour améliorer ses jets de dés, favorisant l'immersion à travers la narration.

oupeye06vue.jpg

Découvrez sans plus attendre le détail de nos animations, photos à l'appui !

Le format des scénarios était de maximum 2h mais a généralement été écourté. Le but était de fournir au public une première expérience en matière de jeu de rôle, de lui en faire saisir l'essence, tout en transmettant les bases du genre policier. Voici résumés les différentes animations :

Petits Détectives de Monstres s'adresse aux petits enfants. Ils y incarnent des petits chasseurs de monstres qui viennent à domicile vous débarrasser de ces intrus perturbants. L'ambiance est meilleure si l'on agrémente la partie avec quelques ustensiles (pour faire du bruit, par exemple). Lors de cette séance, les petits détectives ont dû débusquer et capturer le Monstre des Bruits Bizarres (p. 66). L'environnement, d'ailleurs fort bruyant, a été mis à profit pour faire vivre le scénario : par exemple, un policier faisait de temps en temps rugir la sirène de sa moto, ce qui permettait de jouer sur la présence des bruits bizarres comme autant d'indices pour remonter la piste du monstre.

Oupeye01PDM.jpg

Hitos est ce qu'on appelle un "système générique", c'est-à-dire que l'animateur peut l'adapter à n'importe quel genre de scénario et d'univers. Il a donc été adapté pour l'occasion à la sauce polar ; le chapitre 8 de Hitos (p. 142-149) est d'ailleurs consacré aux situations d'intrigues, négociations, investigations, etc. Pour attirer le chaland, l'univers choisi était celui de la série télé iZombie, où des enquêtes sont menées par l'inspecteur Babineaux, secondé par Liv Moore, l'assistante du légiste, devenue zombie et medium. Les joueurs ont donc pu incarner les héros de la série eux-mêmes pour une enquête inédite. Idéal pour les adolescents, mais convenant parfaitement aux adultes, le scénario traitait de thématiques plutôt dures : le meurtre, la drogue. Mais le cadre du fantastique humoristique permettait de relativiser.

Oupeye03hitos.jpg

Blacksad, dont le nom vous dit sûrement quelque chose, est l'adaptation en jeu de rôle de la BD éponyme. Il s'agit d'un polar très sombre, situé dans l'après-guerre, où les personnages sont anthropo-zoomorphes. L'animal représentant le caractère du personnage. Le système de règles retranscrit très bien la psychologie ainsi que l'ambiance globale de la BD : lorsqu'un personnage est soumis à un conflit moral, les dés de tensions dramatisent les scènes en ajoutant des chances de succès mais aussi d'échec. Ici, le scénario se voulait plus adulte, avec des personnages à la frontière entre le flic et le criminel, mais il a été possible de l'adapter au jeune public. Les héros, tous policiers, enquêtaient sur les meurtres sanglants de Nicolas Saint-Ange, un dangereux psychopathe lié à un trafic de drogue.

Oupeye02Blacksad.jpg

Bilan de cette après-midi : une bonne affluence, un public majoritairement séduit et curieux. Certains se sont essayés à plusieurs jeux, d'autres se sont attardés pour poser quelques questions. La collaboration avec la bibliothèque s'est bien passée, le public a été orienté vers nos tables avec assez bien de succès. On ne redira jamais assez, cependant, que la musique de fond, dans des événements de ce genre, ne convient pas aux tables de jeu de rôle : si cela peut mettre une certaine ambiance en privé, le mélange entre le brouhaha et la musique oblige à parler fort, tandis que la playlist n'est pas toujours appropriée à l'ambiance des scénarios.

Le jeu de rôle était inconnu de ce public, des joueurs très jeunes, enfants et adolescents, mais la découverte fut, d'après les retours, une bonne surprise (y compris chez les adultes qui les accompagnaient). L'un des participants, au moins, a demandé si de tels jeux étaient disponibles à la bibliothèque. Justement, pas encore, mais on espère que cela changera dans un avenir proche. Connue pour sa ludothèque active, la commune d'Oupeye semble un bon point de départ pour insérer le jeu de rôle en bibliothèque... et en ludothèque, d'ailleurs. L'avenir nous contera la suite, mais on espère que cette expérience convaincra l'équipe de franchir le pas !

Oupeye04vue.jpg

Commentaires