Rendez-vous au 14 - Page 4

  • Child 44

    Hier soir, mon pote Greg et moi sommes allé voir Child 44, dans un petit cinéma pas loin de chez moi qui s'appelle La Sauvenière, au centre de Liège. Les projections sont en VO. On est juste obligé de se taper deux lignes de sous-titres au lieu d'une (ouais, en Belgique le néerlandais prend de la place), mais c'est toujours mieux qu'une VF pourrie.

    Child_44-affiche (1).jpg

    Je n'avais aucun a priori sur ce film, dont je n'avais d'ailleurs pas du tout entendu parlé. Le choix s'est décidé le soir même et j'ai donc tout découvert de l'histoire en cours de route. Je vous recommande la même expérience (trop en savoir sur les films avant de les voir gâche souvent de très bonnes surprises).

    Child 44 est à l'affiche depuis la mi-avril, il dure un peu plus de 2h et réunit quelques bons acteurs : Tom Hardy, Gary Oldman et la Suédoise Noomi Rapace. Je ne connaissais d'ailleurs pas du tout cette dernière et fus ravi de la performance. Le réalisateur Daniel Espinosa - également Suédois - nous attire dans un piège cinématographique d'envergure où je vous invite à laisser quelques plumes.

    Noomi_Rapace.jpg

    Mère Russie, 1952. Staline a déclaré que le meurtre, engeance capitaliste, ne pouvait exister qu'en dehors de ses frontières. Ce qui amène le MGB (ancêtre du KGB) à étouffer toute cause de mortalité qui s'apparenterait de loin ou de près à un homicide... Maintenus dans le déni par la terreur, les proches des victimes sont condamnés au silence éternel s'ils ne se taisent pas d'eux-mêmes. Parmi les ombres de Moscou Leo Demidov est peut-être l'agent gradé le plus empathique du MGB. Orphelin de la famine soviétique (1920-21), il sait ce que veut dire perdre un être cher et a connu l'horreur de la faim. Malheureusement, il est un jour confronté au décès suspect du fils d'un collègue.

    Retrouvé nu sur la voie ferrée, il présente, outre les traces du passage du train, les marques d'une intervention chirurgicale... Leo demande une autopsie complète, qui révèle un prélèvement d'organe. Mais ce constat ne peut être rendu public dans cette rouge nation sans meurtre, et le rapport officiel statue sur une mort accidentelle. Confronté à l'aberration et la violence du système, Leo est dans l'impasse et courbe l'échine. Mais bientôt, un nouveau meurtre insolent survient, dans des conditions identiques... Profondément humain et indigné, l'agent secret va mettre en jeu sa position et sa vie pour faire la lumière sur cette affaire. Échoué dans et dans les ténèbres industrielles de Volsk et Rostov, il découvre alors que ce n'est pas un ou deux enfants qui ont été assassinés et charcutés, mais une quarantaine...

    LeoDim1-3.png

    Ce film est l'adaptation du roman éponyme de Tom Rob Smith (Enfant 44, en français). Premier d'une trilogie autour du personnage de Leo Demidov, il s'inspire lui-même de faits réels. Je sens que je vais en faire une priorité dans la liste de lectures... Et oui, j'ai vu un film avant de lire son livre... je fais ça tout le temps !

    Je ne peux donc point encore les comparer, mais cela m'a permis de profiter du film sans attente particulière et de me laisser charmer par son atmosphère oppressante, reflet d'une lutte acharnée contre le spectre stalinien et le fatalisme de toute une nation désabusée. Tom Hardy (Leo Demidov) et Noomi Rapace (Raisa Demidov) forment un tandem touchant au destin inattendu, victimes, chacun à leur échelle, d'une société corrompue où il convient de se méfier les uns des autres...

    Nous sommes restés absorbés par l'intrigue et la mise en scène, convaincus par les jeux des acteurs et secoués par les sentiments malmenés de leurs personnages sincères. Un histoire intimiste, sombre, parfois dure, réaliste et non exempte de surprises. Nous vous la conseillons en tous points.

    Catégories : Coups de noir
  • Écrire un scénario de jeu de rôle ?

    Commencez sans plus attendre la lecture du dossier !

    Capture d'écran 2015-05-01 14.30.52.png

    Ce dossier a vu le jour en été 2013, peu de temps après la sortie de Pirates à la Dérive, paru chez Scriptarium. Je n'avais alors rédigé que les 2 premières parties et les avais partagées sur le forum de mon autre éditeur, Chloé des Lys. Parcourant ces lignes, le reporter de la maison, intrigué, me propose alors de parler du jeu de rôle dans l'Actu. J'y parle des spécificités du scénariste de jeu de rôle. Au final, l'interview m'aura permis de creuser le sujet et de compléter le dossier. À la fin de l'entrevue, j'en résume en quelques mots l'essence :

    "L'enjeu c'est que, la personne qui va animer, maîtriser la partie s'y retrouve dans la structure de l'auteur. Ce n'est pas tout d'être auteur, il faut savoir se projeter... Finalement, le véritable conteur, ce n'est plus l'auteur du scénario, c'est la personne qui va devoir l'animer. Donc, il faut bien rentrer dans cette position-là où l'on va déléguer la fonction de narrateur à quelqu'un d'autre".

    Lire la suite

  • Écrire un scénario de jeu de rôle (4/4)

    ← 3ème partie / 2ème partie / 1ère partie / intro →

    4. L'interrelationnel

    4.1. Héros sur mesure ou pré-tirés ?

    Avant d'entamer une partie de jeu de rôle, il y a toujours deux possibilités quant à la création du héros : la plus appréciée est celle personnalisée, où le joueur créé, étape par étape, son personnage selon ses envies. Cette méthode convient aux campagnes de longue durée qui comprennent plusieurs scénarios et s'étendent sur plusieurs séances. Les personnages auront le temps d'évoluer, de se construire un passé glorieux, ils deviendront influents, célèbres... Ou, au contraire, ils s'aviliront, seront craints de tous et sèmeront la terreur.

     

    Lire la suite

    Catégories : Jeux de rôle, Ludologie
  • Ecrire un scénario de jeu de rôle (3/4)

     2ème partie / 1ère partie / intro / 4e partie →

    3. Les personnages

    Pirates à la Dérive est un scénario avant tout basé sur ses personnages, et les interactions susceptibles de survenir entre eux. Aussi, était-il important de les décrire un par un, ne fut-ce que par quelques lignes. Mais la description n'est pas une fin en soi, il faut ensuite s'assurer que les personnages soient en relation : est-ce qu'ils s'apprécient, se détestent, se méfient les uns des autres, etc. ? Cette troisième partie analyse la dynamique relationnelle entre personnages et l'influence qu'elle peut ou devrait avoir sur l'interprétation du rôle.

    Lire la suite

    Catégories : Jeux de rôle, Ludologie
  • Et tu seras libre

    Tristesse, amie fidèle,
    Je t'ai trop bien chérie ;
    Pourtant, tu es si laide...
    Et tu voudrais partir ?
    Mais je te sais captive :
    Enchaînée à nos vies,
    À nos joies brûlées vives.
    Embrase-moi plus vite !

    Catégories : Poèmes
  • Les auteurs de SFFFH francophones ont du talent

    Dans le cadre de l'opération "Les auteurs de SFFFH francophones ont du talent" je souhaite vous faire découvrir un extrait de ma nouvelle fantastique/horreur : Le Jet. Bonne lecture :)

    Extrait Le Jet.pdf

    Auteurs SFFF.png

  • Art de Livre 2014

    On commence en force avec un samedi 18 octobre animé, le concours Préambule semble avoir attiré pas mal de monde et récompensé tout autant. Au menu : des inconnus qui ne le sont désormais plus, et des habitués, têtes reconnaissables entre mille, auteur(e)s de choses et d'autres, éditeurs ou encore boutiquiers.

    Niveau genres, un peu de tout : littérature classique, biographique, fantastique, fantasy, érotisme, histoire, BD, jeunesse... mais du Belge ! Pas vraiment d'activité ou d'animation, des stands côte à côte depuis lesquels la plupart des auteurs se croisent à peine du regard.

    Au sein de la maison, de belles rencontres, animées et chaleureuses, des discussions intéressantes et parfois délurées. Un Bob aux fourneaux, une Edmée endiablée, une Delphine raffinée et une Silvana pleine d'idées que voilà ! Les uns recevant famille et amis en visite (et même des fleurs !!), les autres vagabondant à travers champ, quelques uns (je ne citerai pas de nom) noyant leur regard dans l'excellente bière des Houyeux... pendant que certains avaient le culot de vendre leurs exemplaires !

    Jules Cybèle, poésie, symbolisme

    Le dimanche était nettement moins concluant. Heureusement qu'Isabelle compatissait et qu'Alain philosophait avant qu'Élisabeth n'arrive avec son entrain plus que propice.

    À noter toutefois : mon premier acheteur de Deuil le Jour... (si l'on excepte mon fan club obligé). Et l'acte de vente, par chance, immortalisé ! Moi qui croyais que la poésie n'intéressait plus personne, me serais-je trompé ? Public, je te cherche, dis-moi si tu me trouves...

    Art-de-livre-2014-07.jpg

    Un public discret, curieux mais légèrement timoré. Surtout le dimanche... où nous pourrions également le qualifier d'absent.

    Par chance, Alain, qui fut bien malin, m'enseigna ce jour-là la technique du harponnage ! Pourquoi laisser filer le lecteur alors que ses yeux, furtivement braqués sur votre stand, trahissent une innocence feinte ? La méthode m'aura valu une vente... mais c'est toujours un peu délicat quand le lecteur achète votre bouquin alors qu'il vient de se faire harponner pendant un quart d'heure par votre voisin... et que vous suiviez la conversation sans mot férir... l'air de rien...

    Bilan : 3 ventes, toutes dédicacées ! Voir l'acheteur se réjouir, que ce soit fébrilement, comme l'homme harponné, ou avec style, comme le monsieur photographié, est nécessairement une joie. Cela dit, le plaisir demeure au rendez-vous quand l'argent n'entre pas en compte : Les morts marchent ! de Delphine Schmitz, échangé contre Le Jet (dont je tais l'auteur) : ça valait le détour ! Et je reviendrai ici le chroniquer lors d'une sombre nuit d'automne, je ne vous dis que ça.

    morts-marchent.png

    Enfin, comme l'année précédente, tout comme l'année à venir, rien ne serait pareil à Blégny-Mine s'il n'y avait non loin de mon stand celui de mon vieil et sensuel ami, maître ès magie capillaire et scripturale : Mestre Agnan de Péville, animateur échevelé en ateliers de calligraphie. Avec qui j'éprouve toujours autant de plaisir à partager ce genre d'événement.

    Art-de-livre-2014-02.jpg

    Jules remettra ça, mais que diable : que l'Art de Livre ne soit pas avare en promotion !! Les lecteurs ne vont pas chercher l'événement, il faut que l'événement aille les chercher. Ensuite, une suggestion : davantage d'animation, de quoi occuper et retenir les visiteurs.

    Art-de-livre-2014-01-Affiche.jpg

    Catégories : Actualité, Events